1. Mon bébé peut-il manger la même chose que le reste de la famille ?

    Les bébés veulent faire pleinement partie de la famille, c'est pourquoi dès que les premières étapes du sevrage sont franchies, il est bon qu'ils aient leur place dans les repas familiaux. C'est une bonne occasion de s'intéresser au régime alimentaire de toute la famille, et de se demander s'il est assez sain et équilibré, avec assez de féculents et pas trop d'aliments gras ou sucrés, et si vous n'avez pas trop recours au sel. Les bébés peuvent manger beaucoup d'aliments communs à toute la famille, cependant gardez en tête que votre bébé ou petit enfant doit éviter les aliments suivants :

    Les bébés peuvent manger beaucoup d'aliments communs à toute la famille, cependant gardez en tête que votre bébé ou petit enfant doit éviter les aliments suivants :

    • Les aliments contenant du sucre ou du sel ajouté (le sucre peut être admis, en friandise occasionnelle )
    • Les fromages non pasteurisés tels que le brie ou le camembert, ainsi que les fromages bleus (pour les bébés de moins d'un an)
    • Le miel (pour les bébés de moins d'un an)
    • Les fruits secs entiers (jusqu'à l'âge de 5 ans, pour éviter les risques d'étouffement)
    • Les grains de raisin entiers (jusqu'à l'âge d'un an, pour éviter les risques d'étouffement)/li>
    • Les aliments durs, effilés ou pointus qui risquent de couper la bouche du bébé
  2. Mon bébé prend l'habitude d'être difficile. Comment puis-je arrêter cela ?

    Le refus de la nourriture est une phase normale par laquelle passent la plupart des jeunes enfants, à un moment ou à un autre. Pendant un certain temps, il arrive qu'ils limitent le nombre d'aliments qu'ils acceptent de manger. En général cette phase est passagère, plus marquée chez certains que d'autres. La crainte des aliments inconnus, dans la deuxième année, pourrait être un mécanisme archaïque de survie évitant à un bambin de plus en plus actif de s'empoisonner avec diverses choses qu'il peut trouver dans la maison.

    Même si un aliment nouveau goûté pour la première fois reçoit un accueil réservé, voire un refus, ne l'abandonnez pas pour autant puisqu'à cet âge cette réaction est normale. L'enfant aura peut-être besoin de goûter l'aliment encore quelques fois avant de le reconnaître comme bon à manger. Il sera aussi précieux pour lui de vous voir manger cet aliment, peut-être même vous demandera-t-il de lui en donner un peu. C'est parce qu'il considère que ce qu'il vous voit manger ne présente pas de danger pour lui.

    Votre jeune enfant mange peut-être moins que d'autres enfants du même âge, mais s'il poursuit une croissance et un développement normaux, alors c'est qu'il mange suffisamment pour satisfaire ses besoins nutritionnels.

  3. A quel âge puis-je commencer à donner des friandises sucrées à mon enfant ?

    Une petite quantité de sucre est acceptable, dans la mesure où le régime est équilibré par ailleurs et comporte des aliments de tous les groupes (à savoir féculents, fruits et légumes, lait, yaourts, viande et poisson). Les friandises sucrées (en particulier les boissons sucrées) ne doivent pas être données à part, c'est-à-dire entre les repas et sans rien d'autres, car elles sont alors plus mauvaises pour les dents. Elles ne doivent pas non plus être données en remplacement d'un repas, sous prétexte que ‘au moins il a mangé quelque chose’, ce qui envoie vraiment le mauvais message à l'enfant. Il y aura toujours un peu de sucre naturel dans le régime, et le glucide contenu dans le lait maternel est un sucre assez doux, le lactose. De bonnes pratiques de sevrage aident à apprendre au petit enfant que des saveurs autres que celle du lait maternel sucré peuvent être bonnes. Les gourmandises occasionnelles sont parfaitement bienvenues.